Togo : le Gouvernement suspend l’exportation de la ferraille collectée sur le territoire

Ordinairement appelé « Gakpo gbégblé », la commercialisation des produits ferreux et dérivés connaît un coup d’arrêt, pour soutenir les industries de fer locales.

“L’exportation de la ferraille et des sous-produits ferreux collectés à l’intérieur du territoire national togolais est suspendue jusqu’à nouvel ordre”. C’est la teneur de l’arrêté ministériel pris conjointement par le ministre chargé du commerce, de l’investissement et de la promotion de la consommation locale ainsi que celui de l’économie et des finances.

Cette mesure vise à encourager les différents acteurs qui s’illustrent déjà dans le secteur de la production ferrée au Togo et à faire du pays un des meilleurs producteurs de produits ferreux recyclés de qualité dans la sous-région. En outre, elle permettra aux acteurs évoluant dans l’industrie de la transformation du fer de bénéficier davantage du circuit d’approvisionnement local.

La collecte et l’exportation des produits ferreux et de ses dérivés (cuivre, acier, aluminium, etc..) au Togo, ont connu un important essor ces dernières années. Disposant d’une réserve appréciable en minerais de fer et d’un important marché de recyclage des produits ferreux, le Togo opte ces dernières années pour l’exploitation locale.

Ceci est justifié par l’arrivée sur le marché togolais de nouveaux acteurs comme ManuMetal, une société spécialisée dans le recyclage. Elle s’est installée sur le marché local, en janvier 2020 avec un investissement estimé à 2 milliards FCFA.

Cette unité industrielle fabrique des fers à béton, des tuyaux métalliques, des électrodes de soudure, des boules de mouture et d’autres produits métalliques, à base des matières premières locales comme les débris de fer ou de ferraille, de silico manganèse, de ferro silicium, de lingots d’aluminium, entre autres.

Notons qu’en 2019 déjà, le Président togolais Faure Gnassingbé inaugurait la société Steel Cube Togo (SCT), une usine de production de fer dont le rendement annuel est évalué aujourd’hui à environ 30 000 tonnes de fer à béton par an, produit à base de 40 000 tonnes de matières premières.

Edy ALLEY

Partager l'article

Dernières infos

- Pub -