Immobilier : Le gouvernement togolais et Shelter-Afrique pactisent pour la construction de 3000 logements

Avec Shelter-Afrique, le gouvernement togolais concrétise sa politique de logement pour tous, par un accord de construction de logements abordables.

Construire 3000 unités de logements à Lomé, c’est le partenariat signé entre le gouvernement togolais et Shelter-Afrique, un organisme panafricain de financement du développement du logement. Ces logements aux coûts abordables permettront aux togolais moyens de se loger décemment au moment où la croissance démographique urbaine connaît un essor fulgurant dans la capitale.

Signé à Naïrobi le 03 mars dernier, cet accord ouvre la voie à l’ambition du gouvernement togolais de créer 20.000 logements sociaux d’ici 2022. Mais, les conséquences dues à la pandémie du coronavirus ont conduit le gouvernement à prolonger cette date de 3 ans.

Pour l’effectivité de ce projet ambitieux, l’Etat togolais s’engage à mettre à la disposition de Shelter-Afrique des terres, des infrastructures ainsi qu’à lui accorder des avantages fiscaux. Le projet sera partiellement financé par l’organisme panafricain. Mais, il lui reviendra de mobiliser d’autres partenaires prêts à financer ledit projet.

Pour le Ministre togolais de l’urbanisme, du logement et de la réforme foncière, Me Koffi Tsolenyanu : « Le protocole d’entente que nous avons signé avec Shelter-Afrique sera crucial pour atteindre notre objectif de construction de 20 000 logements décents à coûts abordables d’ici 2025. Il s’inscrit dans la droite ligne des efforts entrepris par le gouvernement pour offrir à la population un habitat confortable à la portée du citoyen à faible revenu et à revenu intermédiaire ». Selon Andrew Chimphondah, le Directeur Général de Shelter Afrique, cet accord permettra la construction à grande échelle des logements sociaux.

L’organisme panafricain Shelter Afrique, passe par cet accord pour élargir son investissement et action dans le secteur immobilier en Afrique. Pour un continent qui fait face au manque de logements, le besoin de logement abordable est énorme. Le déficit de logements est estimé à 56 millions d’unités, dont 90 % se situent dans la catégorie des logements abordables.

Outre, l’amélioration de l’offre de logements, ce projet concrétisé, permettra la création de nouveaux emplois et le développement des voiries. Il contribuera aussi à faire asseoir les infrastructures de base (adduction d’eau, extension des réseaux électriques et téléphoniques), ainsi que le renforcement des travaux d’assainissement et la construction d’équipements sociaux collectifs.

 

Edy ALLEY

 

 

Partager l'article

Dernières infos

- Pub -