La centrale solaire de Blitta opérationnelle

Se départir de la dépendance énergétique, c’est le pari fait par le Togo à travers la centrale solaire de Blitta dont les travaux sont achevés.

Lancée le 03 février 2020 par le Chef de l’Etat togolais, la centrale photovoltaïque Cheikh Mohammed Bin Zayed de Blitta est achevée et bientôt opérationnelle. Cette infrastructure énergétique est la somme d’un partenariat entre le Togo, le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement, la BOAD et AMEA Power.

Achevée dans un délai record, cette infrastructure témoigne de la célérité de la société AMEA Power en charge des travaux et de la volonté du gouvernement à œuvrer pour un meilleur accès des populations aux services énergétiques de qualité et à moindre coût.

Plus grand parc solaire d’Afrique de l’Ouest, la centrale solaire de Blitta est dotée d’une puissance installée de capacité de 50 MW, capable de fournir de l’électricité à près de 600 ménages et entreprises. Elle contribuera aussi à la création d’au moins 500 emplois directs. Au cœur de cette installation énergétique, une innovation majeure : la mise en place du système traqueur qui permettra aux plaques solaires de suivre le mouvement du soleil. Ce qui est une première en Afrique de l’Ouest.

Ce projet vise à réduire la dépendance énergétique vis-à-vis de l’extérieur, afin de parvenir à l’horizon 2030 à une couverture universelle, tout en portant à 50%, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique national.

Selon la ministre Mawunyo Mila AZIABLE en charge des mines et des énergies, au cours d’une visite de terrain le 25 Octobre 2020 : le chantier de cette centrale photovoltaïque illustre parfaitement l’importance du solaire dans notre stratégie nationale d’électrification. Avec sa capacité de production de 50 MW, il s’agit de la plus grande centrale en Afrique de l’Ouest. Nous misons beaucoup sur notre potentiel solaire pour diversifier le mix énergétique, réduire notre dépendance aux pays voisins et réduire les coûts d’électricité.

Le coût total des travaux est estimé à plus de 35 millions $, financés partiellement par le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement et la BOAD.

Edy ALLEY

Partager l'article

Dernières infos

- Pub -