20ème forum économique sur l’Afrique : une « véritable plateforme de l’espoir » le PM TOMEGAH-DOGBE

Le 20e Forum économique international sur l’Afrique s’est tenu, ce lundi 22 février, par visioconférence.  Sous le thème : « Investir pour une relance durable en Afrique », ce forum a été organisé par l’OCDE, en partenariat avec l’Union africaine et le Sénégal.

Le président de la Commission de l’Union africaine, la Première ministre du Togo, le Président de Madagascar et le Président du Sénégal se sont exprimés à l’ouverture de cette édition particulière caractérisée par la pandémie du coronavirus.

Depuis plus un an déjà, la pandémie de Coronavirus (COVID-19) a mis en berne et détruit des pans entiers des économies des pays du continent africain. Face à l’impact de cette crise sanitaire, les pays africains préparent la relance économique et booster la croissance après la COVID-19.

Véritable cadre d’échanges entre les dirigeants du continent, ce 20ème Forum est une occasion pour les participants qui recherchent des solutions sur les thématiques de développement.

Au nom du Président de la République Togolaise, Mme Victoire TOMEGAH-DOGBE, Premier Ministre, a présenté la vision de développement du Togo pour une relance économique durable.

A l’ouverture des travaux du Forum, la Cheffe du gouvernement togolais, a souligné que cette rencontre virtuelle autour du thème « investir pour une relance durable en Afrique », constitue une « véritable plateforme de l’espoir ». « Nous devons investir dans notre futur, ce qui signifie, investir dans le développement du capital humain. Nous devons placer l’être humain au centre de toute action », a plaidé Mme TOMEGAH-DOGBE.

Ceci, passe selon Mme le Premier Ministre, par la préservation de la santé des populations.  « Nous avons compris l’impérieuse nécessité de mettre en place des politiques sociales visant à promouvoir une relance plus inclusive et plus durable », a-t-elle ajouté.

Selon le Premier Ministre, le capital humain demain demeure donc au cœur des projets de développement du Togo avec des investissements ciblés dans les secteurs sociaux avec en première ligne, la mise en place de l’assurance maladie universelle, l’identification biométrique des populations pour un meilleur ciblage des interventions.

Pour preuve, le gouvernement a soutenu dans cette optique plus de 600 mille personnes fortement impactées par la crise à travers un système de transferts monétaires dénommé « Novissi ».

Avec l’impact sans précédent de cette pandémie sur le continent en général et sur le Togo en particulier, l’après Covid reste un défi majeur qu’il faut traiter avec précaution.

Edem SEMEKONAWO

Partager l'article

Dernières infos

- Pub -